P.E.I

Retour à l'accueil

Projet Tafrata

Le projet d’aménagement hydro-agricole du périmètre Tafrata s’inscrit dans le cadre du programme structurant visant le développement et la valorisation de l’agriculture irriguée moderne dans la région de l’oriental et plus particulièrement la zone de Taourirt. Ce projet qui  s’insère également dans le cadre de la  mise en œuvre des actions du Plan Agricole Régional (Plan Maroc Vert) permettra la création d’un nouveau périmètre irrigué de 1330 ha dans la plaine de Tafrata, pour un montant de 393 MDH.

Le futur périmètre irrigué de tafrata se trouve à une vingtaine de Km de la ville de Taourirt, fait partie d’une vaste plaine  située à cheval entre les provinces de Taourirt et Guercif et portant le même nom.  Cette plaine, initialement, à vocation pastorale se reconvertie progressivement vers l’agriculture et principalement la céréaliculture.  Cette tendance vers la mise en valeur agricole de cette plaine, très fertile sur le plan agronomique, se trouve freinée par l’aridité du climat (précipitations faibles et irrégulières (200 mm)). D’où, la nécessité du recours à l’irrigation.

 Le périmètre en question se veut un périmètre moderne et économe en eau. Il sera équipé en totalité du système d’irrigation localisé et mobilisera un volume de 10 Millions de m3 à partir du barrage sur oued Za.

Projet Ouled Daoud Zkahnine

La zone du projet est une zone à vacation agricole basée sur la céréaliculture et l’olivier en bour  et l’arboriculture et le maraîchage en zone irrigué par pompage à partir de l’Oued Moulouya.  L’intérêt de la population pour le développement d’une agriculture irriguée est clairement ressenti à travers leurs doléances répétitives et justifiées par leur proximité de l’Oued Moulouya  et du fait de  la multiplication du pompage individuel.

 Par ailleurs la zone dispose de potentialités importantes (terrains favorables, eaux disponibles, accès facile, agriculteurs intéressés…) et bénéficie déjà de projet similaires basés sur le développement de la culture de l’olivier, ce qui montre que toutes les conditions de réussite du projet sont réunis. 

Le projet converge parfaitement avec les orientations du PAR qui vise entre autre la reconversion des zones de céréaliculture en zones arboricoles à haute valeur ajoutée et en particulier l’olivier